Direction Yellowknife : capitale des territoires du Nord-Ouest

Les yukonners nous avaient prévenu : « vous êtes fou
de passer l’hiver dans
les territoires du nord ouest»! Pourquoi? Et bien
on l’a assez vite compris
en arrivant sur le tarmac.
Un -20°C pour attaquer
la journée avec le vent gelé qui nous soufflait en pleine figure. L’excitation de cette nouvelle aventure, nous apportait quand même assez de chaleur pour atteindre l’aéroport avec tout notre bardas à récupérer.
En ouvrant la porte, nous sommes tombé dans un tout autre univers. Un tout petit aéroport, pas plus grand qu’une superette de quartier. La culture des première nations est vraiment très présente et nous sommes plongés dedans à chaque coin de rue. Des tipis sur les collines, un double langage sur les devantures des magasins (anglais/premières nations), des totems devant des cabanes de trapps… Tout autour de nous, un lac, déjà gelé est un terrain de jeux pour les motos neiges, le ski nordic, et la raquette. Certains bâteaux sont immobils, pris dans la glace au milieu de rien.
Mais la vie ne s’est pas arrêtée, bien au contraire. Nous sommes en admiration devant ces nouvelles couleurs, très rouge/orange sanguine des levés du soleil, qui délimitent un horizon vraiment lointain. On a la sensation d’être sur une banquise. On a eu beaucoup de chance d’avoir pu assister au levé du soleil depuis notre vol pour Yellowknife. Les levés arrivent aux alentours
de 10h du matin ; le couché se fait lui, vers 15h, et lorsque les nuits sont couvertes, tout est très sombre.
Frontale obligatoire car on ne voit pas à deux mètres devant nous. Ce serait dommage
de se perdre avec de telles températures. Les journées d’ensoleillement c’est donc du rapide, alors ça s’apprécie!

Le jour même nous essayons de visiter un maximum de choses et de faire nos provisions pour les 4 mois à venir, avant notre départ pour Blachford Lake. Mais la ville est assez petite (20 000 habitants), le tour est très vite fait. L’ensemble des architectures est assez similaire : mélange entre des ossatures en rondins de bois, et des grands angars tout en tôle. Seuls quelques grands buildings centraux donnent une allure de centre ville à Yellowknife. Les gens ont plutôt un profil urbain, façonné mode du grand nord. Fourrures, Mukluks en peau tissés ou brodés, ou encore la célèbre doudoune Canada Goose qui met tout le monde d’accord sur
sa capacité à lutter contre les -30° ou -40°C. On ne traine pas dans les rues et on rythme nos journées avec des pauses thé/ café à l’abris du froid.
Nous avons 4 jours devant nous pour préparer avec John, notre aventure arctique. John, c’est
la personne qui coordonne clients, staff, et groupes partant sur Blachdford lodge Lake. Ils nous aide donc à choisir quels vêtements choisir pour le grand froid, nous coatch sur les gelures, les kits de survie… et bien sûre sur notre rôle de volontaire pour cet hiver.

Cet hôtel de luxe situé à plus d’une centaine de kilomètre au Sud/ Est de Yellowknife, est au milieu de…. nul part! Cet endroit est connu mondialement pour son spot d’aurores boréales.
Loin de la pollution lumineuse, on ne peux accéder dans cet hôtel que par vol privé.
Bladchford a donc son propre avion. Les gens des 4 coins du globe viennent voir ces splendeurs que nous offre la nature. Une équipe d’une douzaine de volontaires, et d’une douzaine d’employés sont alors présents sur les lieux pour pouvoir satisfaire au mieux les rêves les plus fous des clients. Raquettes, moto neige, ski nordique, patin à glace, hockey, pêche sur glace ou encore sauna et jacuzzi sont les principales activités du site. Nous sommes vraiment très excités à l’idée de passé tout l’hiver dans ce panorama idyllique et surtout de rencontrer notre nouvelle famille pour les mois à venir. Vivre à 30 tous ensemble, 7jours/7 dans cet endroit, ne sera pas un exercice facile. Tous les soirs précédents le départ, un apéro est organisé dans le but de faire plus amples connaissance. Allemand, mexicain, anglais, première nations, japonais, philippins, français, taiwanais… constituent le team Blachford Lake. Tous le monde a le même objectif : vivre une expérience hors du commun! Les sourires jusqu’en haut des lèvres, et l’excitation qui monte la veille du départ.

Demain matin un pick up viendra nous chercher et nous emmènera à l’aéroport pour embarquer sur le vol Blachford Lake avec 10 autres de nos coéquipier.

1 Comment

  1. Marie-Annick RonnelReply1 January 2019 at 18 h 32 min 

    Rien que de voir ces photos, je suis gelée! Pour demain, la météo annonce un froid glacial à Saintes: -2°. Ca doit vous faire rire!
    Je vous souhaite une merveilleuse année 2019, avec encore plein de découvertes à faire.
    Très gros bisous à vous deux

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *