Marsh Lake – Neige d’automne

Et enfin l’hiver arriva.

Bon, enfin est un bien grand mot quand on voit la première neige tomber un 8 octobre. On n’est pas habitué à ça par chez nous. Tu files te coucher le soir de la Thanksgiving et le lendemain tu te réveilles sans te douter de rien. Tu entrouvres la porte de la yourte et là; tout est blanc. Un matin de Noël en somme.

Voilà. Nous y sommes donc. Nous avions commencé à nous habituer depuis notre arrivée. Même en Août les températures sont assez fraiches. Nous avons déjà eu notre lot de nuits en-dessous des -10°C. Mais la neige c’est autre chose. C’est la promesse de longues sorties à ski, c’est notre rêve canadien qui se matérialise sous nos yeux.

Beaucoup de personnes ici se résignent face aux 6 mois de défi à venir. Nous ? Nous exultons. Enfin nous allons pouvoir toucher du doigt le “real northern winter”. Nous perdons 6 à 7 minutes d’ensoleillement chaque jour et le sol sous nos pieds commence à sévèrement geler. Plus que quelques semaines et vraiment nous serons plongés dans les courtes journées et les températures inférieures à -20°C, -30°C.

Comment savourer ce premier jour de notre hiver ? En allant récupérer des buches et des buches. Sur les quads, filant à travers les flocons, nous roulons dans la foret silencieuse, à la recherche des dernières piles de bois de chauffage préparées l’année passée. Dés que nous éteignons les machines nous plongeons dans un calme merveilleux. Seuls quelques cygnes en retard pour leur migration et des écureuils devenus fin prêts gras pour l’hiver viennent casser le silence.

La matinée de travail s’écoule à vive allure. Il est temps de sauter dans nos chaussures de rando et d’aller explorer les environs nouvellement soupoudrés. Comme toujours nous attrapons le bear spray, le banger et nous voilà partis sur l’un des chemins que Beat a tracé. Lequel ? Pas la moindre idée. On verra bien. Jecko, le jeune chien originaire des Caraïbes découvre les joies de la neige. Il court comme un fou sur le sentier. On ne partage pas les first tracks ici. Premier arrivé, premier servi. Nous arriverons tout de même à sauver quelques points de vue sans empreintes de pattes.

Après une bonne heure et demi de marche nous arrivons finalement sur un petit lac. Perdu au milieu des sapins et peupliers, l’étendue d’eau sert de refuge à quelques canards, eux aussi en retard sur leur départ pour le Sud. Nous sortons le Jetboil et profitons du point de vue pour nous offrir une chaude tasse de thé. Plus un bruit, même Jecko semble s’être calmé et profite de la vue sur toutes les montagnes alentours.

Un coup d’œil sur la montre, il est déjà l’heure de rentrer. Tous les animaux attendent notre retour pour être nourris. Nous rattrapons un petit sentier, puis un autre. À certains endroits la neige n’as pas complètement percé la cime des arbres. De belles tâches de mousse verte viennent donner un sympathique touche de couleur au spectacle.

Nous sortons peu à peu du couvert des arbres. Les chevaux viennent à notre rencontre et nous escortent jusqu’à la ferme. Un dernier regard en arrière. Promis. Demain nous reviendrons.

1 Comment

  1. RONNELReply22 November 2018 at 11 h 11 min 

    la suite se fait attendre….

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *