Ollières-sur-Eyrieux – Stage pilotage enduro

Nous avons eu la chance d’avoir pu participer à un stage de pilotage enduro, (merci une fois de plus pour tout Nini) organisé par Greg Noce. Pilote Specialized depuis plus de 10 ans, il est à l’origine de nombreuses courses et évênements vtt sur le territoire français. Toujours actif dans le milieu professionnel, il a depuis quelques temps développé une activité de moniteur vtt, avec un gros projet sur l’Ardèche.

Considéré désormais comme un enfant du pays, il nous a guidé pendant 2 jours au travers de ses sentiers préférés, qu’il a, pour certains, shapés de sa main. Retour sur un super weekend qui fut définitivement trop court.

Nous prenons donc la route le vendredi soir après le boulot, un peu moins de 3 heures de route pour rejoindre notre gîte à Ollières-sur-Eyrieux. L’endroit est magnifique. Une vue sur les monts d’Ardèche, sur l’Eyrieux qui passe en contre-bas, et un calme auquel on n’est plus habitués. Nous grignottons une petite salade avant d’aller nous coucher, afin d’être fin prèts pour le lendemain.

Grand soleil au réveil, petit-déjeuner copieux. Nous récupérons les vélos et les chargeons sur les voitures. Direction la maison de Greg. À peine arrivés, nous sommes plongés dans une ambiance du sud, simple, sans complications. En quelques minutes, on se sent déjà chez soi. La maman de Greg nous couve déjà comme ses enfants. Après un petit café, nous attaquons les premiers tours de pédale.

Une petite montée pour se chauffer et rallier une zone propice à s’entrainer au franchissement. En quelques minutes l’on se rend vite compte qu’il va y avoir un paquet de choses à travailler durant le weekend. Plus question de passer les obstacles à la force des membres, il est temps d’apprendre la vraie technique. Nous voilà donc en file indienne, à passer et repasser sur l’obstacle, afin de choper le bon mouvement et d’être capable de le replaquer en toute situation.

Quand tout le monde semble avoir chopé le truc, nous passons au franchissement en descente. Petite ou grosse marche à sauter selon le niveau et l’engagement. Il y a de toute façon de quoi progresser pour chacun d’entre nous. Nous travaillons les enchainements de franchissement montée puis descente. Tout le monde se déride peu à peu et les vannes commencent à fuser. Ça y est, l’ambiance est posée.

Premier bon crash de la journée, plus de peur que de mal. Nous finissons cette première matinée de vélo par une belle petite descente à l’ardéchoise. Tout le monde se lache un peu et profite de quelques minutes de vélo libre. Nous revoilà chez Greg, où se maman nous a préparé un super repas. Nous nous asseyons tous à table et partageons un bon moment de détente. Le café fini, nous repartons pour un autre spot.

Au menu de l’après-midi ? Des épingles et des épingles. Tout le monde est plutôt unanime, nous sommes nazes dans ce domaine qui demande vraiment de la technique pour être passées proprement. Greg et Alex nous font passer et repasser un par un sur les épingles, corrigeant les moindres petits défauts. À chaque passage les progrès se font sentir. Plus d’aisance, plus de vitesse, d’esthétisme aussi. Chacun se concentre sur les petits points à améliorer.

La clé ? De l’engagement, de l’engagement et encore un peu d’engagement. Tout le monde en a à revendre. Nous nous appliquons tous pendant près de 2 heures à enchainer les virages. Le temps file à une vitesse incroyable. Il est déjà près de 18h. Nous remontons tout le tracé travaillé et l’enchainons d’une traite pour rentrer à la maison. La maman de Greg nous a préparé un goûter, des fruits et de quoi s’hydrater. Tout le monde rigole et se remémore les bons moments de la journée, les points à travailler.

Nous quittons Greg et sa famillet et filons boire une petite bière dans l’un des 2 bars du coin. Pinte + pinte, suivies d’un copieux repas. Grosse ambiance. Le vin est bon et abondant, les plats garnis, tellement garnis que nous sommes peu à réussir à les finir. Et le digestif… Un broc de liqueur de verveine. Demain risque d’être un jour un poil plus dur sur le vélo. Entre la fatigue de la journée et les dégats de la boisson… On va bien rigoler.

Nouveau petit-déjeuner copieux. Nous filons nous préparer chez Greg. Ce matin, nouvelles épingles un poil plus techniques et travail des nose-turns. Et bien… comme prévu, c’est dur. Mais tout le monde commence à choper le truc. Certains plus que d’autres. Nous travaillons la position sur le vélo, le contrôle du freinage.

Une fois bien chauds, nous montons un peu plus afin de nous faire une belle et longue descente. 2 ou 3 passages techniques sont au programme. Nous travaillons l’engagement et la technique sur une belle épingle commençant par une dalle. Tout le monde finira par passer.

Second point technique, une belle amrche suivie d’un tout droit parsemé de racines et rochers. Je suis Fabien et Greg, arrive en haut du passage, et déconnecte le cerveau. Un peu trop. Je n’entends que le mot “tirer” dans les conseils de Greg et tire donc un grand coup sur le cintre. Quelques mètres sur la roue avant et me voilà à terre, fort heureusement entre les cailloux. Pas de bobo.

Un peu sonné, je me pose avec l’appareil pour me remettre. Le groupe se pose en haut et regarde le passage. Tout le monde passe un par un et finalement nous voilà tous en bas. Il est temps de retourner chez Greg. Encore un super repas concocté par sa maman. L’ambiance est de plus en plus à la rigolade. Nous finisson le repas par une petite séance de bunny-ups.

Une bonne heure à tirer sur le cintre. La technique est facilement assimilable, par contre, il faut du timing. Chacun arrive à progresser, à son rythme. Ceux qui passe plus de temps à l’ombre qu’à bosser finissent un peu moins bien l’exercice… Mais qu’est-ce que ça tire… Une fois tout le monde à plat, nous partons pour une dernière descente. Objectif : se faire plaisir.

Nous montons une bonne heure sur route pour rejoindre le départ. Nous allons dévaler une portion joueuse et bien tracée afin de mettre en pratique tout ce que nous avons appris ces 2 jours. Comme c’est fun. Tout le monde ressent déjà les bénéfices du stage. Plus alerte, plus réactif. Avec les bonnes positions, la descente est bien plus sympa. Fini les passage où l’on perd de la vitesse et où l’on doit relancer comme un sourd pour reprendre un peu de vitesse. Tout semble beaucoup plus simple.

Dernier virage, et nous voilà de nouveau sur la route. Nous rejoignons pour la dernière fois la maison de Greg. Un petit goûter et un gros débrief du weekend. Nous profitons de ces derniers instants avec sa famille et chargeons finalament les vélos sur les voitures. Direction l’ultime bière. et retour Annecy.

Encore merci à Greg et toute sa famille. Nous avons passé un moment inoubliable. Techniquement c’était au top, tout le monde à progressé. Et humainement c’était Waouw ! On n’a pas arrété de rigoler, s’entraider, se motiver. Nous avons trouvé de nouveaux compagnons de vélo pour les semaines à venir. Hâte de refaire un stage comme celui-là.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *