Test hydratation – Lifestraw STEEL

Le système de filtration Lifestraw Steel, enfin à l’essai. Ce petit tube de métal est censé pouvoir vous garantir une eau propre à la consommation où que vous soyez (pour peu que vous ayez de l’eau à proximité – Non, personne n’a encore inventé d’appareil portatif à créer l’eau, mais nous restons à l’affût).

Lifestraw Steel donc. Une paille de 21 cm de long pour seulement 160 g sur la balance. L’intérieur de la paille est composé de fibres creuses qui viennent filtrer l’eau souillée. Ces fibres agissent en complément d’un filtre à charbon, placé en premier rempart, permettant d’éliminer les corps gras, les particules le plus grosses, le goût de l’eau, etc. Il a une durée de vie de 3 mois et devra être remplacé régulièrement. La paille est quant à elle annoncée avec une durée de vie de 1000 litres minimum. Autant dire que vous allez pouvoir boire pendant un moment avec.

Le / la Lifestraw, c’est donc un système de filtre à eau portable et utilisable dans quasi toutes les situations (on évitera la flaque d’eau recouverte d’une couche d’hydrocarbures…). Ça transforme n’importe quelle eau microbiologiquement contaminée en eau propre et potable. En ce qui concerne la filtration, le système élimine pratiquement toutes les bactéries (99,9999 pour cent) et parasites protozoaires (99,9 pour cent) qui peuvent contaminer l’eau,  y compris la giardia. Il diminue la turbidité de l’eau en filtrant les particules de matière de plus  de 0.2 microns et réduit le chlore et les agents chimiques, il élimine également le mauvais goût et les odeurs.

Il est temps de faire le test grandeur nature. Par chance il n’arrête pas de pleuvoir en ce moment et de petits cours d’eau se forment ici et là, embarquant toutes les particules restées sur le sol depuis des semaines. Nous allons pouvoir voir comment se comporte la paille.

Avant toute chose, vous l’aurez vu, il y a 2 cotés bien distincts. L’un équipé d’une grille et l’autre en forme d’embout de paille. On aspire bien par la paille et on laisse le tamis dans l’eau. Pas l’inverse. Lors de la première utilisation (et à vrai dire ça peut être bien de le faire à chaque utilisation), il faut recracher les première gorgées d’eau pour que les fibres creuses, qui ont besoin d’être trempées pour bien fonctionner, puissent bien faire le job.

Ne soyez pas surpris du temps qu’il vous faudra pour réussir à aspirer la première gorgée. En général il faut une grosse minute avant que l’eau pénètre dans votre bouche. C’est le temps qu’il faut pour que le système fonctionne correctement, la présence des fibres creuses et le faible tirant de la paille en étant responsable. On ne se décourage pas et on ne range pas sa paille dans le sac en pensant qu’elle est cassée…

En utilisation c’est assez facile. Soit vous plongez l’extrémité de la paille directement dans la flaque, le ruisseau, bref, dans votre source d’eau. Soit vous utilisez un interface, comme une gourde Nalgene, que j’emporte toujours avec moi. La grande ouverture vous permet de passer la paille sans problème et vous évite de passer 10 minutes le dos cassé, penché sur votre réserve d’eau. Pour la beauté des photos nous avons choisi la méthode la moins confort, accroupi au sol.

Comme prévu, l’eau met un petit moment à arriver dans la bouche. Pas de particules à déplorer, l’eau est parfaitement filtrée de ce point de vue là. En terme de saveurs, l’eau n’a pas le goût de terre, ni de goût des composants à l’intérieur. On a vraiment l’impression de boire de l’eau de source, directement à la bouteille. Au final, pour à peine plus de 150 g dans votre sac, vous avez l’assurance de pouvoir boire n’importe quelle eau que vous trouverez sur votre chemin. Une fois de plus, on évite la flaque à coté d’une usine chimique, la flaque d’essence dans votre station habituelle etc.

Bien utilisée, le système Steel devrait pouvoir vous sortir de pas mal de galères, que ce soit en montagne où n’importe où ailleurs. Précision tout de même, le filtre ne vous filtrera pas l’eau de mer ; ce serait trop beau… En tous cas il a trouvé sa place dans tous mes sacs, qu’elle que soit l’activité pratiquée. Si vous êtes habitué à boire un peu n’importe quelle eau courante, cette paille devrait vraiment vous plaire. Vous vous assurez l’absence de risques, on ne sait jamais, il peut y avoir un troupeau quelques kilomètres en amont, il peut y avoir un cadavre de bestiole, etc. On n’est jamais trop prudent.

Au top pour tous les aventuriers mais pas que. Pour les randonnées en famille également, quand l’on a été trop léger dans sa gestion de l’eau. On préfèrera donner de l’eau pure à ses enfants tout de même. Pour les globetrotters, qui se retrouvent régulièrement dans des pays où l’eau n’est pas forcément traitées. Les pastilles de purification mettant du temps à agit, vous avez là une solution instantanée.

Quoi qu’il en soit, pour nous c’est validé. Nous emporterons la paille Lifestraw Steel en complément de notre Mission 5 L.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *