Test hydratation – Lifestraw MISSION 5L

Comment être sûr de constamment boire une eau propre à la consommation ? Il suffit d’embarquer avec soi une solution de purification. Il existe bien entendu les pastilles (comme Micropur), mais aussi les systèmes de filtration, comme Lifestraw ou encore Katadyn.

Je vous propose donc de tester le réservoir 5L Mission de Lifestraw, qui existe également en version 12L. Le système est des plus simples : une poche à eau avec un filtre pour les grosses particules – un tuyau raccordant la poche au filtre – un filtre à fibres creuses – un robinet pour l’écoulement de l’eau potable – un robinet pour la vidange de l’eau souillée.

En quelques chiffres cela donne l’élimination de 99,9999% des bactéries (E.Coli, salmonelle), 99,99% des protozoaires, 99,9999% des virus (Rotavirus, hépatite A). Une réduction de la turbidité grâce un filtre à particule de 0,02 microns (10 fois plus petit que celui des pailles). Une vitesse de purification 9-12 litres / h et une durée de vie de 18000 litres.

Un contenant de 5 litres avec filtration pour seulement 430 g, c’est quand même le top en fond de sac. Pour le bivouac seul ou a plusieurs c’est un sacré gain de confort. On n’est pas obligé de prévoir son eau pour toute la durée du trip. On a son litre (ou deux) pour la journée et on recharge le soir.

En utilisation c’est un régal de facilité. Vous vous trouvez une source d’eau, ruisseau, torrent, flaque, abreuvoir, etc. Vous remplissez votre sac et vous refermez. Une petite sangle est même prévue afin de faciliter le retour à votre bivouac. Le Mission est annoncé à 5 litres, mais vous pouvez monter facilement à 6 litres. Au delà, vous risquez d’avoir du mal à le refermer.

Comme je vous l’indiquais plus tôt, vous avez deux robinets sur votre filtre. L’un est rouge, l’autre est bleu. Non il ne s’agit pas de l’eau froide et de l’eau chaude, mais de l’eau propre à la consommation et des résidus. L’embout rouge signalant donc le coté à ne surtout pas utiliser. Lifestraw annonce un débit compris entre 9 et 12 litres d’eau par heure, mais vu mon expérience avec, je dirais 6 litres à l’heure, guère plus. Ce qui n’est d’ailleurs pas si mal.

Une fois l’eau sortie vous pouvez la consommer directement, sans observer un temps d’attente. En théorie le filtre réduit énormément les goûts de l’eau, ce que je n’ai pas pu observer car le torrent était de base relativement propre. Au final, je n’ai eu qu’à fixer la poche dans un arbre, mettre ma gourde en-dessous, la laisser se remplir en 10 min environ et boire.

Je conseille vraiment ce système pour les personnes qui partiraient plusieurs jours voire semaines en autonomie. Peu d’encombrement en fond de sac, peu de poids également. La possibilité de transporter de l’eau avec et donc de l’utiliser de plusieurs manières différentes. Gros point positif : l’absence de goût que l’on peut avoir avec des pastilles.

La longévité annoncée est également impressionnante : 18000 litres pour ce genre de filtres, contre 1000 litres pour une paille filtrante, de quoi faire des semaines et des semaines de campement en extérieur. Ça tombe plutôt bien, c’est notre projet. Même si la majorité des points d’eau que nous allons rencontrer devraient être sains, c’est une sacrée sécurité que de voyager avec. Et 2 ans d’expédition ça en fait des litres d’eau au final.

On a hâte de vous dire comment réagit le filtre au froid intense du Grand Nord Canadien.

Lifestraw Mission 5L

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *